Tel : +33 1 57 19 50 06 - mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Twitter : @LesEnR
Accueil > Actualité > Actualités > 95 nouveaux lauréats « Territoire zéro déchet, zéro gaspillage »

95 nouveaux lauréats « Territoire zéro déchet, zéro gaspillage »

Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, a dévoilé la semaine dernière, 95 nouveaux lauréats de l'Appel à projets « Territoire zéro déchet, zéro gaspillage ». En décembre 2014, une première vague de candidatures avait abouti à la désignation de 58 lauréats.

Suite au succès du premier appel à projet, une deuxième phase a été annoncée afin de promouvoir l'importance du rôle des acteurs des territoires pour limiter le gaspillage et améliorer la collecte des déchets.

L'appel à projet « Territoire zéro déchet, zéro gaspillage » a pour finalité de réduire au maximum la production de déchets à la source et de valoriser ceux qui n'ont pu être évités en donnant une seconde vie aux produits et recycler ceux qui sont recyclables. Les territoires lauréats font l'objet d'un accompagnement technique et financier par l'Etat, et notamment l'ADEME. L'appel à projet soutient en particulier les démarches participatives, portées par l'ensemble des acteurs d'un territoire (acteurs économiques, associations, citoyens, politiques...) tout en valorisant le caractère ambitieux et novateur des initiatives proposées.

L'objectif de la mobilisation de ces 153 territoires est une réduction des déchets à hauteur d'1 million de tonnes d'ici 3 ans et des économies réalisées de 63 millions d'euros par rapport à la situation actuelle.

Retour sur les lauréats

Les 95 nouveaux lauréats sont répartis dans 23 régions et abritent une population de 22 millions d'habitants qui produisent 11 millions de tonnes de déchets ménagers et assimilés. Les 153 territoires retenus lors des deux phases concernent au total plus de 30 millions d'habitants.

Chaque territoire a sélectionné un programme d'actions permettant de faciliter et améliorer la gestion des déchets au quotidien.

La liste de l'ensemble des lauréats est disponible sur le communiqué de l'ADEME.

Trois syndicats ont été sélectionnés en Ile de France :

  • Le SIVOM Vallée de l'Yerres et des Sénarts (91/77)
  • Le SYCTOM, l'Agence métropolitaine des déchets ménagers (Agglomération Parisienne)
  • Le Syndicat EMERAUDE (Val d'Oise)

Sept territoires sont lauréats en région Rhône-Alpes :

  • Le Département de l'Isère
  • Roannais Agglomération
  • La Communauté de communes du pays de l'Arbresle (Rhône)
  • La Communauté urbaine de Lyon
  • Communauté d'agglomération du Pays Voironnais (Isère)
  • Le SICTOBA (Ardèche)
  • Le Conseil Départemental de l'Ain

La production des déchets en Ile de France

Il faut savoir qu'en 2007, selon l'ADEME, les biodéchets (déchets susceptibles d'être compostés) représentaient 38.3% des poubelles des ménages. 

Aujourd'hui ce pourcentage avoisine les 30%. Les territoires peuvent directement influés sur la réduction des déchets ménagers en valorisant les biodéchets, à travers le compostage.

En 2013, 146 000 composteurs individuels ont été distribués en Ile-de-France.

De nombreuses collectivités se sont saisies de l'enjeu du compostage dans la lutte pour la réduction des biodéchets, en proposant des composteurs à prix réduits sur leur territoire.

LesEnR travaille actuellement sur plusieurs de ses opérations à un système de compostage à l'échelle de l'îlot. Cette nouvelle forme d'intervention permet dès la conception de prendre en compte la gestion et la valorisation des déchets des résidents. Sur certains projets, cela permet également de mettre en œuvre des projets participatifs qui créer du lien social.

 

 

Enfin, la filière de la gestion des déchets et de leur valorisation, à travers l'économie circulaire, est génératrice d'emploi pour un territoire.
En Ile-de-France, c'est 18 900 salariés qui travaillent dans des établissements privés ayant comme activité principale une activité « déchets » dont 19% des effectifs concernent les activités de récupération (Observatoire régional des déchets, Edition 2015).

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn